12/11/2007

Le mariage raté...

Favre-Parmelin

Les partis de droite se cherchent, depuis le 21 octobre, des excuses pour expliquer leur recul et leur perte de sièges au national. Nombre d'entre eux prônent depuis le 22 une alliance avec l'UDC. En dehors du fait que je suis personnellement contre toute alliance avec un parti xénophobe, homophobe et populiste, je me suis quand même posé la question de savoir si la droite ne devait pas, comme la gauche à Genève, s'allier avec des partis prônant des idées somme toute assez éloignées des leurs.

Et bien depuis le 11 novembre j'ai arrêté de me poser la question...
Le ticket de droite composé de Charles Favre et Guy Parmelin n'a pas convaincu. Peut-être est-ce un cas isolé me direz-vous. De toute évidence non ! Les électeurs ont eu leur "deuxième tour" à la française. Cette dérive de la droite vaudoise est explicable par bien des théories et de savants calculs que je ne vous ferai pas l'affront de reprendre, mais je vais tout de même vous expliquer mon point de vue.

Premièrement, l'après 21 octobre 2007 a été un réveil brutal pour les suisses.
28,8% des votants ont choisi un parti qui a mauvaise presse. Cela m'a rappelé vaguement une élection présidentielle française où l'hexagone se réveillait avec un Jean-Marie Le Pen au deuxième tour, grace notamment à la débâcle de la gauche et à ces slogans démagogues. Vous connaissez la fin de l'histoire. Les vaudois se sont réveillés le 11 novembre et ont voté pour égaliser les forces.

D'autre part, combien d'électeurs de droite sont capables de voter un ticket SANS biffer l'un ou l'autre des candidats lorsque l'on sait que les deux partis sont farouchement opposés sur des thèmes comme les bilatérales ou l'ouverture sur les minorités de notre pays. Peu, très peu. Autant le PRD que l'UDC ont dû essuyer leurs larmes en voyant qu'ils menaient largement au premier tour et qu'ils perdent lamentablement au deuxième. Quelle cohésion...

Les électeurs ont très clairement choisi la voie de l'opposition, preuve en est, chaque candidat du ticket de droite perd 3000 voix alors que ceux de la gauche en récupèrent 34'000 et 44'000 !!! Un score impréssionant qui confirme bien la volonté du peuple de mettre un peu d'équilibre dans ce gouvernement qui, je tiens à le souligner, n'est PAS en majorité contrôlé par l'UDC, ni au national et encore moins aux états.

J'en reviens donc au titre de ce billet. C'est un vrai mariage raté et j'espère que les partis du centre et de la droite ne feront pas une erreur historique en s'alliant avec un UDC à l'extrême de la droite et qu'ils se consacreront plus désormais à trouver des convergences politiques avec des partis humanistes et ouverts.

P.S : Toute personne qui veut répondre est la bienvenue. Je ne pratique pas la censure contrairement à d'autres membres de partis soi-disant "démocratiques"...

16:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.