19/11/2007

La renaissance de l'entente

Le paysage politique a changé depuis le 21 octobre, je n'ai cesse de le dire, et les récents événements qui ont eu lieu au grand conseil genevois me donnent raison.

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'histoire dans son entier, le député UDC Eric Leyvraz a été élu comme vice-président du grand conseil. Malheureusement, le PDC Guy Mettan, également en lice pour ce titre a mal accepté la défaite, d'autant plus que nombre de libéraux et de radicaux lui avaient donné leur parole. Il se sentait déjà élu…
 
Malheureusement, Monsieur Mettan, tout sympathique et efficace soit-il, a fait les frais d'un règlement de comptes au sein de l'entente, en tout cas d'après ses dires et ceux de son président de parti, Monsieur Philippe Glatz.
 
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs de la droite modérée, il est temps de se mettre à table !
 
D'aucuns parlent d'alliance avec l'UDC (en tout cas sur des sujets économiques), d'autres d'un rapprochement avec le centre-gauche et les plus honnêtes et fidèles d'un maintien de l'entente qui dure depuis sept décennies.
 
Je constate, après avoir participé à plusieurs réunions de partis de droite, que l'entente en a pris un bon coup dans l'aile ! Nous pouvons parler de raisons telles que le caprice Jobin de la part du PDC, de la campagne égoïste et très "people" de leur président, Monsieur Christophe Darbellay, du soutien des libéraux au caprices de plus en plus pressants du PDC ou même des propos scandaleux de Monsieur Barthassat le 22 octobre 2007 sur Léman Bleu, qui disait qu'il allait "trouver des alliances à gauche" !!! Bref, arrêtons les attaques, aussi libératrices puissent-elles être.
 
Nous sommes aujourd'hui face à un dilemme :
UDC ? très à droite, quasiment à l'orée de la xénophobie, dirigée par des Bertinat et consorts que nous connaissons pour leur GRAND respect des droits de l'homme, de l'égalité des sexes et de la liberté de culte.
PDC ? prêts à toutes les basses manœuvres électorales, pour autant qu'ils gardent leur taux de  94% de votations en accord avec le peuple ! (ça, on ne  risque pas de l'oublier avec le nombre de fois qu'ils nous l'ont répété !)
Les décideurs de ces prochaines alliances seront les libéraux et les radicaux qui ont, eux, déjà une vision relativement claire de leur rapprochement.
 
Posons-nous les bonnes questions avant de choisir, et consultons-nous. Nous arrivons à un point de rupture que nous risquons de dépasser si les partis de l'entente ne prennent pas place autour de la table ronde qui scellera un accord de principe qui doit contrer toute attaque de la part d'adversaires peu scrupuleux.
 
J'invite les directions des partis à se donner la main, finalement, et à mener une politique claire, soudée et à rejeter tout membre ou élu de leur parti qui désire semer la discorde.
 
Sur la trame de leur idéologie, la droite modérée est d'accord. Il faut seulement mettre le sentiment humain qu'est la soif de pouvoir de côté et marcher ensemble pour une droite forte et une vie meilleure dans notre beau pays, qui mérite mieux que de viles guerres intestines.
 
Mirko Righele

16:18 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.