30/11/2007

Le MCG est un parti de gauche, c'est établi !

Quel bonheur de voir une séance du grand conseil ce jeudi 29 novembre 2007 !

Tout d'abord, le temps de parole démocratique a été respecté "plus ou moins" par tous les députés. En dehors d'une basse attaque du député Stauffer à Madame la Présidente qu'il a accusée de tous les maux, tout s'est bien passé. Vous avez mangé votre pain blanc Monsieur le député....

Ensuite Monsieur Letellier, illustre fondateur du MCG s'est excusé pour l'attitude scandaleuse de son ancien "camarade" de parti, Monsieur Eric Stauffer, lors de la dernière séance du grand conseil. Il est de notoriété publique que ces deux personnages ne s'apprécient guère et qu'ils se nomment l'un l'autre avec des petits noms d'oiseaux....

Mais venons-en au fait : TOUS les amendements proposés par le MCG ont étés refusés à la majorité des députés. Bizarrement, les seuls à voter pour ou à s'abstenir plutôt que de voter contre ont étés les députés de gauche.... Je me demande ce que cachent ces votes. La gauche voit-elle un MCG en perdition et ferait-elle une place à certains députés dans ses rangs ? A voir...

D'autre part, TOUS les votes socialistes ont étés suivis par le MCG. Monsieur Letellier, qui aura probablement à coeur de nous montrer à quel point le parti qu'il a fondé a des bases solides, était à chaque fois contre le MCG.

En tout cas une chose est sûre, les arrivistes du MCG ont dû choisir un camp. Ils ont compris qu'il n'y a pas de place pour Stauffer à l'entente, ils amorçent une manoeuvre à gauche bien pathétique.

Pauvres électeurs, quel bien triste tableau de la politique genevoise le MCG nous dépeint...

Meilleurs messages

12:24 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

27/11/2007

L'arme de service : un fléau sournois

Je lis aujourd'hui avec une grande tristesse la chronique annonçant le décès d'une jeune femme à Zürich, abattue froidement par un "homme" de 21 ans qui venait de terminer son école de recrue.
 
Aujourd'hui j'exige que tous les défenseurs du maintien de la loi obligeant les miliciens à garder leur arme de service accompagnée de munitions à leur domicile prennent définitivement leurs responsabilités. Ils sont coupables autant que le tireur du décès de cette jeune femme, qui ne faisait qu'attendre le bus…

Jusqu'où doit-on arriver pour que ces gens comprennent enfin qu'une arme est faite pour blesser ou tuer un ennemi en temps de guerre et pas autre chose ?
Pourquoi pas des tournois de Taser pendant qu'on y est ?
Taser qui a d'ailleurs été considéré comme une arme de torture par les plus influentes des organisations des droits de l'homme !
 
Faut-il que, pour comprendre, les intéressés soient touchés directement par une telle exaction ? La remise en question est la base de toute intelligence. Il est temps pour certains de faire connaissance avec ce principe.
 
Je pleure cette jeune femme aujourd'hui comme je pleure la disparition de l'humanité dans le cœur des adeptes et adorateurs de ces vieilles lois devenues inutiles et dangereuses.
Certains vont jusqu'à demander de désobéir aux ordres qui leurs sont donnés de déposer les armes dans leur caserne.

Dire qu'il y a peu d'accidents par rapport au nombre d'armes en circulation est un déni de la réalité purement et simplement.
Le Far-West n'est plus une réalité au 21e siècle. Déposons les armes qui tuent nos enfants, respectons le droit fondamental de vivre et de laisser vivre. Ce combat sera long, mais j'ai espoir qu'un jour nous vivrons dans un pays plus sûr et plus humain.

15:34 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1)

19/11/2007

La renaissance de l'entente

Le paysage politique a changé depuis le 21 octobre, je n'ai cesse de le dire, et les récents événements qui ont eu lieu au grand conseil genevois me donnent raison.

Pour ceux qui n'ont pas suivi l'histoire dans son entier, le député UDC Eric Leyvraz a été élu comme vice-président du grand conseil. Malheureusement, le PDC Guy Mettan, également en lice pour ce titre a mal accepté la défaite, d'autant plus que nombre de libéraux et de radicaux lui avaient donné leur parole. Il se sentait déjà élu…
 
Malheureusement, Monsieur Mettan, tout sympathique et efficace soit-il, a fait les frais d'un règlement de comptes au sein de l'entente, en tout cas d'après ses dires et ceux de son président de parti, Monsieur Philippe Glatz.
 
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs de la droite modérée, il est temps de se mettre à table !
 
D'aucuns parlent d'alliance avec l'UDC (en tout cas sur des sujets économiques), d'autres d'un rapprochement avec le centre-gauche et les plus honnêtes et fidèles d'un maintien de l'entente qui dure depuis sept décennies.
 
Je constate, après avoir participé à plusieurs réunions de partis de droite, que l'entente en a pris un bon coup dans l'aile ! Nous pouvons parler de raisons telles que le caprice Jobin de la part du PDC, de la campagne égoïste et très "people" de leur président, Monsieur Christophe Darbellay, du soutien des libéraux au caprices de plus en plus pressants du PDC ou même des propos scandaleux de Monsieur Barthassat le 22 octobre 2007 sur Léman Bleu, qui disait qu'il allait "trouver des alliances à gauche" !!! Bref, arrêtons les attaques, aussi libératrices puissent-elles être.
 
Nous sommes aujourd'hui face à un dilemme :
UDC ? très à droite, quasiment à l'orée de la xénophobie, dirigée par des Bertinat et consorts que nous connaissons pour leur GRAND respect des droits de l'homme, de l'égalité des sexes et de la liberté de culte.
PDC ? prêts à toutes les basses manœuvres électorales, pour autant qu'ils gardent leur taux de  94% de votations en accord avec le peuple ! (ça, on ne  risque pas de l'oublier avec le nombre de fois qu'ils nous l'ont répété !)
Les décideurs de ces prochaines alliances seront les libéraux et les radicaux qui ont, eux, déjà une vision relativement claire de leur rapprochement.
 
Posons-nous les bonnes questions avant de choisir, et consultons-nous. Nous arrivons à un point de rupture que nous risquons de dépasser si les partis de l'entente ne prennent pas place autour de la table ronde qui scellera un accord de principe qui doit contrer toute attaque de la part d'adversaires peu scrupuleux.
 
J'invite les directions des partis à se donner la main, finalement, et à mener une politique claire, soudée et à rejeter tout membre ou élu de leur parti qui désire semer la discorde.
 
Sur la trame de leur idéologie, la droite modérée est d'accord. Il faut seulement mettre le sentiment humain qu'est la soif de pouvoir de côté et marcher ensemble pour une droite forte et une vie meilleure dans notre beau pays, qui mérite mieux que de viles guerres intestines.
 
Mirko Righele

16:18 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

12/11/2007

Le mariage raté...

Favre-Parmelin

Les partis de droite se cherchent, depuis le 21 octobre, des excuses pour expliquer leur recul et leur perte de sièges au national. Nombre d'entre eux prônent depuis le 22 une alliance avec l'UDC. En dehors du fait que je suis personnellement contre toute alliance avec un parti xénophobe, homophobe et populiste, je me suis quand même posé la question de savoir si la droite ne devait pas, comme la gauche à Genève, s'allier avec des partis prônant des idées somme toute assez éloignées des leurs.

Et bien depuis le 11 novembre j'ai arrêté de me poser la question...
Le ticket de droite composé de Charles Favre et Guy Parmelin n'a pas convaincu. Peut-être est-ce un cas isolé me direz-vous. De toute évidence non ! Les électeurs ont eu leur "deuxième tour" à la française. Cette dérive de la droite vaudoise est explicable par bien des théories et de savants calculs que je ne vous ferai pas l'affront de reprendre, mais je vais tout de même vous expliquer mon point de vue.

Premièrement, l'après 21 octobre 2007 a été un réveil brutal pour les suisses.
28,8% des votants ont choisi un parti qui a mauvaise presse. Cela m'a rappelé vaguement une élection présidentielle française où l'hexagone se réveillait avec un Jean-Marie Le Pen au deuxième tour, grace notamment à la débâcle de la gauche et à ces slogans démagogues. Vous connaissez la fin de l'histoire. Les vaudois se sont réveillés le 11 novembre et ont voté pour égaliser les forces.

D'autre part, combien d'électeurs de droite sont capables de voter un ticket SANS biffer l'un ou l'autre des candidats lorsque l'on sait que les deux partis sont farouchement opposés sur des thèmes comme les bilatérales ou l'ouverture sur les minorités de notre pays. Peu, très peu. Autant le PRD que l'UDC ont dû essuyer leurs larmes en voyant qu'ils menaient largement au premier tour et qu'ils perdent lamentablement au deuxième. Quelle cohésion...

Les électeurs ont très clairement choisi la voie de l'opposition, preuve en est, chaque candidat du ticket de droite perd 3000 voix alors que ceux de la gauche en récupèrent 34'000 et 44'000 !!! Un score impréssionant qui confirme bien la volonté du peuple de mettre un peu d'équilibre dans ce gouvernement qui, je tiens à le souligner, n'est PAS en majorité contrôlé par l'UDC, ni au national et encore moins aux états.

J'en reviens donc au titre de ce billet. C'est un vrai mariage raté et j'espère que les partis du centre et de la droite ne feront pas une erreur historique en s'alliant avec un UDC à l'extrême de la droite et qu'ils se consacreront plus désormais à trouver des convergences politiques avec des partis humanistes et ouverts.

P.S : Toute personne qui veut répondre est la bienvenue. Je ne pratique pas la censure contrairement à d'autres membres de partis soi-disant "démocratiques"...

16:33 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2007

Super Cramer reste à Genève !

Genève, le 8 novembre 2007

Et voilà... Nous l'attendions tous, et la première mauvaise décision de Monsieur Cramer, fraîchement nommé au Conseil des Etats, est arrivée !
Non content de contrer ouvertement un projet de son propre parti qui déposera une motion interdisant les doubles mandat, il refuse de s'exiler à Berne pour faire ce pour quoi le peuple genevois l'a démocratiquement élu le 21 octobre !
Le ticket rose-vert va se transformer en ticket de théâtre...DRAMATIQUE !

Nous le savons tous, le département dirigé par celui-ci est un des plus important de notre république. Les radicaux avaient vu juste en demandant qu'il laisse certains dossiers à des collègues au conseil d'état. Je ne vois pas comment le travail qu'il a au niveau cantonal pourrait être correctement géré alors qu'il aura un travail important au niveau fédéral.
Et ce n'est pas en reversant ses jetons de présence que les dossiers vont avancer... Belle manoeuvre pour calmer ceux qui sont contre les hauts salaires, mais inutile dans les faits.

Si vous attendez le déclassement d'un terrain, il n'était déjà pas d'accord alors qu'il avait le temps de s'en occuper, mais alors maintenant, commencez à cultiver, vous pourrez au moins en faire quelque chose !

Ah, j'oubliais, si vous travaillez dans une régie d'état et que vous gagnez plus de Fr. 300'000.- par an, soyez tranquille, il ne contrôlait pas avant, maintenant qu'il sera constamment dans le train vous pouvez demander une augmentaion !

Ou peut-être qu'il ne laisse pas sa place de peur qu'un élu plus "actif" reprenne l'oreiller de dossiers sur lesquels il dort depuis 2 ans ?

Bon, ne soyons pas mauvaise langue, attendons de voir le résultat... On ne sait jamais, peut-être va-t-il se transformer en géant vert....

 

14:36 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)