18/09/2008

Une constituante interactive, ça vous branche ?

Je veux consacrer ce billet à une idée que j'ai déjà très vaguement traitée sur un autre billet : la participation populaire aux travaux de la constituante.

Après les élections à cette assemblée constituante, les élus devront s'organiser en parlement et en commissions pour travailler ensemble sur le nouveau contrat social de notre république. Mais voilà, en théorie, la prochaine fois que la population entendra parler de la constitution, c'est en 2012, pour accepter la totalité du texte pondu par les constituants...

Et bien là je m'oppose... Si les travaux de la constituante veulent avoir une chance d'être acceptés par le souverain, il va falloir qu'il y participe !

C'est pourquoi je défendrai les consultations, les sondages et tout autre moyen de connaitre l'avis de la population genevoise pendant les 4 ans de mandat.

Il faut être conscient que les 80 ne doivent pas être "tout-puissants" sur la révision, mais juste la voix des genevoises et genevois durant 4 ans. Une voix qui devra s'éteindre dans 4 ans sur un résultat positif, issu d'une longue consultation populaire. C'est l'occasion rêvée de ré-inventer Genève et de souder les citoyens (au sens large du terme) autour d'un grand projet d'avenir.

Meilleurs messages

Mirko Righele
Liste 1 - Radical Ouverture

00:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)