25/11/2008

L'exemple français

sego.jpgBonjour à vous tous,

J'aimerais revenir quelque peu sur l'élection de la nouvelle dirigeante du Parti Socialiste français.

Je ne vous fais pas l'affront de vous raconter l'histoire dans son entier,  mais j'essaie d'en trouver les raisons...

J'ai lu un article hier sur la Tribune qui expliquait que la débâcle du PS français inquiétait le PS genevois.
D'après moi, cette débâcle devrait inquiéter tous les partis sans exception.

Ce qui se trame chez nos voisins aujourd'hui va bien au-delà des clivages idéologiques. C'est une question de personnalités et de remise en question personnelle. Je ne pense pas qu'un parti dirigé intelligemment puisse arriver chez nous à un tel niveau de bêtise !
Si le PS français réfléchissait un peu, il verrait que Madame Royal n'a pas été plebiscitée aux élections de 2007, non pas pour son manque de programme, mais parce-que les français ne voulaient pas d'elle ! Elle a été l'ingénieur de la chute de la gauche française.
Il fallait juste lui expliquer que des personnalités comme elle n'ont plus leur place comme leader de parti.

A Genève, nous avons la chance de connaitre des leader de partis très modérés et intelligents, même si parfois il faut plusieurs essais à certains pour trouver leur marques. Je pense bien sûr au parti libéral qui a vécu quelques déboires ces dernières années, mais qui est sorti de ses conflits internes et qui est revenu en force aux affaires étatiques, notamment en faisant élire 13 constituants le 19 octobre.

Je me demande si nous ne devrions pas prendre exemple sur nos voisins et néanmoins amis français. Que cette polémique malsaine nous apprenne que les partis sont constitués d'hommes et de femmes qui vont être mis en avant pour défendre les idées de la base, et pas leurs petites ambitions personnelles...

Bien à vous

 Mirko

Commentaires

Ce qui m'étonne ce sont les dinosaures qui viennent clamer vouloir du neuf ...

Cherchez l'erreur ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25/11/2008

Les commentaires sont fermés.