18/01/2009

Les certitudes des autres....

J'aimerais revenir sur tout ce qui s'est dit sur les votations du 8 février 2009 concernant la reconduction des accords de libre-circulation. L'acceptation des deux pays supplémentaires n'est pas une argument valable pour accepter ou refuser une reconduction...

La clause "guillotine" "couperet" "éliminatoire" :

Cette clause est étudiée sous toutes ses coutures par les opposants à la reconduction. J'aimerais leur éviter un travail long, fastidieux et inutile en leur donnant mon avis s'i peut les aider à dormir en paix.
Est-il pensable que l'UE accepte 6 millions de personnes qui ne sont pas d'accord avec les décisions prises à l'unanimité, et en plus pas complètement, un peu selon leurs désirs ? Franchement, la réponse va de soi...

De plus, il faut penser à l'intérêt prédominant de cette double question. Qu'est-ce qui est le plus important pour nous ? Reconduire des accords qui font vivre notre économie depuis des années ou interdire à "quelques" travailleurs de venir chercher une occupation professionnelle rémunérée et à la seule condition qu'ils puissent subvenir à leurs besoins ? C'est une condition sine qua non pour qu'ils aient l'usufruit des règles de libre circulation des personnes.... Pas un Rrom de plus... pas un mendiant de plus... Juste des travailleurs.

Alors pour tous ceux qui s'évertuent à tuer l'économie suisse, je dis STOP ! Vous n'avez pas le réellement le choix des armes. OUI ou NON.... C'est tout ce qu'on vous demande. N'utilisez pas une votation qui se doit d'être simple comme une tribune politique dont vous n'avez pas besoin. Le populisme a fait son temps, les électeurs sont informés et intelligents. Ne les prenez pas pour des moutons (noirs ou blancs).

Vous avez compris ma position, je vous invite à la suivre. L'ouverture vers l'autre, c'est de lui dire OUI. Soyons exemplaires.

Bien à vous

Mirko

Commentaires

Excellent résumé de la situation

Écrit par : Je vote à droite | 18/01/2009

Excellente pour vous, car fausse.

Aujourd'hui, 11 pays sur 25 seulement, dans l'Union Européenne ont accepté la libre circulation avec la Roumanie et la Bulgarie.

C'est sûrement cela la nation d'unanimité à la Oui-ouiste europhile...

Et la Suisse devrait faire mieux que 14 pays européens ?

Écrit par : Soli Pardo | 18/01/2009

Comme tous les oui-ouistes, vous affirmez que la libre circulation et les 6 autres accords font vivre l'économie suisse, avez-vous des chiffres pour prouver vos affirmations? L'économie suisse était florissante avant l'entrée en vigueur des bilatérales I en 2002. Dès ce moment le chômage a recommencé à monter, le nombre de travailleurs pauvres a augmenté. Forcément la concurrence des travailleurs étrangers dans le secteur secondaire particulièrement y est pour quelque chose.

Écrit par : salegueule | 18/01/2009

@S. Pardo : "11 pays sur 25 seulement, dans l'Union Européenne ont accepté la libre circulation avec la Roumanie et la Bulgarie."
Auriez-vous une référence de cette affirmation avec la liste de ces pays ?
Merci d'avance.

Écrit par : Tatage | 19/01/2009

Ciao Mirko,

100% en accord avec ton texte

Les opposants le font par populisme et electoralisme, il suffît d'en discuter dans certains endroits.

Ces partis concernés n'ont pas de programme sauf mettre les uns contre les autres.

Mirko au grand conseil! :-)

A+

Michel

Écrit par : Michel Tedeschi | 19/01/2009

Mr Righele,

Je regrette que comme tous les partisans du oui vous insinuiez que la fin des bilaterales signifierait la fin des echanges commerciaux avec l'UE. C'est faux et vous le savez.
Quand a la libre circulation, sans bilaterales la Suisse reste libre d'accorder des permis de travail selon les besoins de son economie. Exemple souvent cité, le domaine de la santé, rien ne nous empêcherait de donner des permis a des milliers d'infirmière Bulgare si nescessaire.

Je regrette aussi les commentaires comme ceux de M. Tedeschi, qui au lieu de peser objectivement les avantages et desavantages des accords commerciaux et economiques que sont les bilaterales, y applique des considerations irrationnelles tel que "populisme" et "haine de l'autre". Libre a vous de militer pour la grande solidarité prolétaire internationale, mais ce n'est pas le sujet des bilaterales.

CE

Écrit par : Eastwood | 03/02/2009

Tous les responsables de la crise actuelle appellent à voter oui. Ce sont ces gens-là qui prétendent savoir ce qui est bon pour le pays. Qui peut leur faire encore confiance? Pas moi.

Écrit par : Olivier | 03/02/2009

Les commentaires sont fermés.