18/01/2009

Les certitudes des autres....

J'aimerais revenir sur tout ce qui s'est dit sur les votations du 8 février 2009 concernant la reconduction des accords de libre-circulation. L'acceptation des deux pays supplémentaires n'est pas une argument valable pour accepter ou refuser une reconduction...

La clause "guillotine" "couperet" "éliminatoire" :

Cette clause est étudiée sous toutes ses coutures par les opposants à la reconduction. J'aimerais leur éviter un travail long, fastidieux et inutile en leur donnant mon avis s'i peut les aider à dormir en paix.
Est-il pensable que l'UE accepte 6 millions de personnes qui ne sont pas d'accord avec les décisions prises à l'unanimité, et en plus pas complètement, un peu selon leurs désirs ? Franchement, la réponse va de soi...

De plus, il faut penser à l'intérêt prédominant de cette double question. Qu'est-ce qui est le plus important pour nous ? Reconduire des accords qui font vivre notre économie depuis des années ou interdire à "quelques" travailleurs de venir chercher une occupation professionnelle rémunérée et à la seule condition qu'ils puissent subvenir à leurs besoins ? C'est une condition sine qua non pour qu'ils aient l'usufruit des règles de libre circulation des personnes.... Pas un Rrom de plus... pas un mendiant de plus... Juste des travailleurs.

Alors pour tous ceux qui s'évertuent à tuer l'économie suisse, je dis STOP ! Vous n'avez pas le réellement le choix des armes. OUI ou NON.... C'est tout ce qu'on vous demande. N'utilisez pas une votation qui se doit d'être simple comme une tribune politique dont vous n'avez pas besoin. Le populisme a fait son temps, les électeurs sont informés et intelligents. Ne les prenez pas pour des moutons (noirs ou blancs).

Vous avez compris ma position, je vous invite à la suivre. L'ouverture vers l'autre, c'est de lui dire OUI. Soyons exemplaires.

Bien à vous

Mirko

13/01/2009

L'ingérence c'est...

Je trouve ce début d'année riche, extrêmement riche en affirmations légères, décisions lourdes et éructations imbuvables...

J'en viens donc à me demander si quelques-uns de nos personnages publiques ne devraient pas simplement engager un chargé de communication "intelligent" (s'ils comprennent ne serait-ce que le sens premier de ce mot).
Je vais donc parler de ce qui m'effraie le plus : l'ingérence dans tous ses excès

L'ingérence c'est...

Critiquer un des pays les plus neutres du monde parce-qu'il prend, à nos yeux égoïstes, parti dans un conflit meurtrier où la victime n'a aucune chance de se défendre.

Oser dicter nos volontés politiques à une union qui veut bien de nous en demi-teinte, mais qui se passerait bien de nos services si nous ne nous soumettions pas, nous les petits 6 millions d'habitants, à des règles pré-établies auquelles nous avons souscrit sans sourciller.

Interdire à une homme de s'exprimer en raison de son idéologie politique et culturelle, sous couvert de tendances à la haine raciale, et de citer des fausses rumeurs le concernant, uniquement dans le but de le discréditer.

Envahir un pays non-militarisé en y exécutant des civils innocents (la définition de l'innocence étant un sujet délicat, j'exprime la mienne) qui n'ont pas demandé à être pris entre deux feux. Qui sont les terroristes dans ce cas là ? Je n'ai pas de réponse à donner...

Dicter à un état de droit ses devoirs et obligations envers des terroristes (là j'ai une réponse : UTA 772) qui se permettent encore de venir pratiquer leurs actes barbares sur le territoire qui les accueille et qui se permettent de retenir en otage des ressortissants innocents pour assouvir un délir de toute-puissance typique d'une dictature.

Critiquer un autre parti politique que le sien parce-que des députés de celui-ci vivent en France voisine (quelle honte, un frontalier !), et prôner l'ouverture vers les Hommes (le grand H est voulu) en déclarant les comprendre mais, pour finir, tendre à la fermeture et le repli sur soi.

L'ingérence c'est aussi soulever tous ces points et de vous donner mon avis qui n'est certes pas objectif mais tellement "intestinal" que je sens déjà le glaive de mes plus proches ennemis se lever pour m'asséner une punition bien méritée....

Mea culpa, mea maxima culpa, je ne suis qu'un homme et le pardon est céleste, tout le monde le sait....

Bien à vous et bienvenus en 2009, l'année de l'oeuf (ou de la poule)

Mirko