24/10/2008

Payer ou mourir...

Bonjour à tous

 

J'ai appris avec consternation que la caisse-maladie Groupe Mutuel avait résilié pour le 31 décembre prochain la convention qui avait été mise en place entre l'état de Genève, par le biais de notre conseiller en charge du DSE François Longchamp, et les assureurs maladie.

 

Pour rappel, les faits :
En 2007, des assurés de l'assurance maladie obligatoire s'étaient vus refusé des remboursements de traitements médicaux simplement car ils n'avaient pas payé la prime de base... Certaines personnes atteintes de maladies graves et handicapantes n'avaient donc plus accès à leurs médicaments, onéreux s'il en est, mais nécessaires à leur survie.
Sur ce, Monsieur François Longchamp, précédemment cité, a "pris le taureau par les cornes" et signé une convention avec les assureurs maladie afin que ceux-ci ne refusent plus de prendre en charge les frais de traitement en cas de non-paiement de primes. L'état de Genève prendrait en charge partie des primes des plus fragiles. Ce qui a permis à un bon nombre de citoyens d'arriver au jour d'aujourd'hui...

 

Lundi 20 octobre, nous apprenons que ce fameux Groupe Mutuel, qui détient 34 % du marché des assurances-maladie de base sur notre canton, décide de résilier cette convention !
Leur discours est simple et simpliste : "La loi permet à l'assureur maladie de suspendre tout remboursement de prestations si les primes de base ne sont pas honorées.". Jusque-là, la loi des hommes est avec eux.
En gros, cette phrase pourrait se résumer à "Tu paies, ou tu crèves.... La deuxième solution arrange tout le monde : plus de primes à payer et plus de frais médicaux !".

 

Et là, je crie au scandale, je hurle, m'égosille à leur chanter la Traviata ponctuée de noms d'oiseau !

 

La loi, c'est la loi ! Je ne conteste pas ça. Mais quand une règle est stupide, vous avez comme devoir de ne pas la suivre ! Sans parler du devoir humain que les grands dirigeants de ce groupe ont probablement oublié...
Mais sont-ils seulement humains ??? Arriveront-ils à dormir en sachant que des gens risquent la mort juste parce-qu'ils ont pris des mauvaises décisions depuis leur tour d'ivoire ? Qui fait vivre ces nababs de la santé suisse ?

 

La Lamal, toute mauvaise loi soit-elle, a été crée dans un but précis : protéger les citoyens d'un manque évident de moyens en cas de maladie ou d'accident (pour ceux qui ne travaillent pas plus de 8 heures par semaine).
Qui a décidé qu'on pouvait oublier l'essence même de la pensée Lamal ?

 

Finalement, le business de l'assurance maladie continuera à être très lucratif tant que NOUS, LE SOUVERAIN, ne montrerons pas l'exemple et laisserons des gestionnaires de fortune (NOTRE fortune), diriger un sujet aussi sensible que la santé de nos pairs.
Ils se prennent pour Dieu, s'il existe.

 

Je peux continuer des heures à les insulter et à tenter de vous convaincre que ces animaux-là méritent ni plus ni moins un long exil dans les plaines de l'Oural ! Mais je m'arrête bientôt. Juste après mes recommandations.

 

Montrons-leur que nous sommes plus forts qu'eux : Nous devons convaincre toutes les personnes qui sont assurées chez eux de changer d'assurance pour cette fin d'année ! Parlez-en à votre famille, vos amis, vos connaissances, toutes les personnes que vous croisez !
Le délai qui leur est imparti pour annuler l'assurance de base est le 30 novembre 2008. Toute autre compagnie sera obligée de vous assurer aux conditions légales, sans réserves, pour l'assurance de base.

 

J'ai confiance en l'état, il ne laissera personne au bord de la route.
Cependant, nous ne pouvons pas accepter une telle inhumanité !
Montrons-leur qu'ils existent grâce à nous ! Cette fois, des vies en dépendent.

 

Je sais, je suis idéaliste, mais tant pis, je ne me plierai pas devant ces injustices !

 

Bien à vous

 

Mirko Righele

 

 

 

 

 

15:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3)

26/08/2008

Dépasser les clivages idéologiques ? Constituons ensemble !!!

Je désire, par ce billet, exprimer mes attentes concernant la constituante et les futurs constituants. Le titre est explicite, mais je tiens à préciser ma pensée.

Le 19 octobre, les genevoises et les genevois vont élire une assemblée constituante qui officiera pendant 4 ans afin d'écrire une nouvelle version de la constitution, texte des textes, base des bases de notre belle république.

Nombre des listes de candidats sont soutenues par des partis politiques, représentés aussi bien au grand conseil qu'au conseil d'état ou même au parlement fédéral. Il va sans dire que l'idéologie de ces partis sera défendue lors des séances de la constituante.

Aujourd'hui je demande une chose importante à toutes les personnes qui auront la chance d'être élues à cette assemblée : baissez les armes, ouvrez-vous à votre prochain même s'il n'est pas élu sur votre liste, laissez au grand conseil les basses attaques et les discours dogmatiques qui ne mènent à aucune décision ou discussion intéressante.
Je souhaite sincèrement que la gauche, la droite, les extrêmes s'ils existent se mettent tous autour de la même table, main dans la main et qu'ils pensent tout d'abord au bien-être de notre république, et pas au bien de leur parti ou de leur personne....

J'ai loisir de discuter, parfois vivement, avec des personnes qui ne partagent pas mes opinions. Nos discours peuvent être virulents, mais à aucun moment le respect ne doit être oublié. Chacun sait que le fameux consensus helvétique est le fruit d'une discussion des tous les acteurs politiques choisis par le peuple.

J'ai foi en l'être humain mais j'ai peur qu'il se laisse aller à défendre une idéologie alors que la constitution n'est pas faite pour cela.

Alors aujourd'hui, humblement, je vous demande à tous, chers candidats, d'oublier votre couleur et d'oeuvrer pour le bien de cette merveilleuse région genevoise, celle que je chéris tant....

 Bien à vous

Mirko 

16:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5)